Devenir franchisé en temps de crise, est-ce le bon moment pour entreprendre ? | L'atelier Papilles

Latest Posts

Devenir franchisé en temps de crise, est-ce le bon moment pour entreprendre ?

Florent Ferraris, Directeur du Développement à L’atelier Papilles nous explique pourquoi c’est le bon moment de se lancer dans l’aventure de la franchise malgré la situation sanitaire totalement inédite.

Bonjour Florent, pouvez-vous nous décrire votre rôle au sein de L’atelier Papilles ?

Bonjour, en tant que directeur du développement, j’exerce un double rôle.

Premièrement, je suis responsable du processus de recrutement des nouveaux franchisés. Ce rôle consiste à sélectionner les candidats et les accompagner jusqu’à la signature du contrat de franchise. Ce suivi englobe des temps d’échanges, des rencontres ainsi que des visites de sites. Nous mettons tout en œuvre pour faciliter l’élaboration du projet du futur franchisé afin qu’il se concrétise dans les meilleures conditions et délais.

Mon deuxième rôle concerne la recherche immobilière pour les franchisés. Dans toute la France, j’accompagne les franchisés dans la recherche de l’emplacement idéal pour leur futur magasin. Le choix du lieu est stratégique puisqu’il doit répondre aux critères de l’enseigne et évidemment la localisation est un facteur primordial pour le succès de la franchise.

Quelles sont les grandes étapes de l’accompagnement à la franchise ?

Lorsque le candidat réalise une demande d’information, je le contacte directement par téléphone pour un premier entretien. Selon cet entretien, nous voyons si l’intérêt est réciproque. Puis, en fonction, nous convenons d’une visite dans une boulangerie, sur place, afin de présenter le métier et expliquer le fonctionnement du réseau. Nous prenons le temps d’écouter chaque candidat à la franchise et nous approfondissons ensemble son parcours et ses motivations. Nous mettons à sa disposition toutes les informations nécessaires pour qu’il puisse peaufiner son projet et se projeter.

Si la volonté d’avancer ensemble est confirmée, le candidat prouve sa détermination lors d’une commission d’agrément avec la signature d’un contrat d’options et le règlement du premier tiers des droits d’entrée, ces frais sont remboursables en cas de rétractation.

Ensuite, nous cherchons ensemble un terrain ou un local adapté à son projet. Lorsque celui-ci est trouvé, nous procédons à la signature d’une promesse de bail commercial et au règlement du deuxième tiers des droits d’entrée.

Lorsque le futur franchisé obtient son accord bancaire ainsi que toutes les autorisations administratives nécessaires, il règle le restant des droits d’entrée et s’engage définitivement avec le réseau.

Malgré la crise du Covid-19 que nous traversons, est-ce le bon moment de démarrer ou poursuivre un projet de franchise ?

Oui, je vous dirais que c’est le bon moment puisqu’un projet de franchise se construit sur le long terme.

Cette crise ne remet pas en cause les fondements de notre économie, nous allons sortir de cette crise et nous devons être prêts et opérationnels afin de pouvoir profiter de la reprise qui va placer la Covid-19 derrière nous.

En effet, quand cette reprise va arriver, ce sera la reprise pour tout le monde, donc les opportunités que nous pouvons identifier aujourd’hui ne seront peut-être plus là demain !

Il faut en moyenne de 4 mois à 1 an pour aboutir à un projet de franchise. Le temps de réflexion, la réalisation de toutes les démarches et surtout trouver l’emplacement, tout cela prend du temps donc plus tôt vous démarrez votre projet plus tôt vous serez prêt pour la sortie de crise.

Compte tenu des délais et de la difficulté de trouver un local dans certains lieux, je recommande de commencer dès maintenant. Nous sommes attentifs au marché de l’immobilier et nous recherchons les  meilleures opportunités pour nos futurs franchisés mais il est nécessaire d’avoir un candidat prêt au risque de voir le local nous passer sous le nez.

Quel impact a eu la crise sur votre secteur d’activité et le développement du réseau ?

Comme tous les secteurs de l’économie française, la crise a impacté notre quotidien et notre développement. Toutefois, malgré les difficultés, le réseau L’atelier Papilles a su faire face à cette crise et a brillé par sa résilience, ses engagements et son rôle de valeur refuge.

Nos magasins n’ont pas fermé pendant le confinement. Nos boulangeries se sont adaptées afin de continuer à être des lieux de vie, des repères de sociabilité en offrant un sens de proximité qui a cruellement manqué pendant les moments les plus difficiles. 

C’est pourquoi se lancer dans l’aventure de la franchise avec une enseigne telle que L’atelier Papilles c’est investir auprès d’une valeur sûre, auprès d’un secteur rentable et utile.

Être membre d’un réseau de franchise, est-ce une force en temps de crise ?

Rejoindre un réseau tel que L’atelier Papilles est une réelle force qui offre de nombreux avantages. Le réseau a fait preuve d’une grande réactivité pour faire face à la crise. Sur le plan opérationnel avec la réorganisation des magasins, mais aussi en proposant un soutien moral auprès des franchisés.

Le réseau offre un accompagnement personnalisé et humain. Pendant la crise, nous avons réussi à garder le lien avec nos franchisés et même à le renforcer. Avec les outils digitaux à notre disposition, nous restons disponibles pour informer et intégrer les nouveaux candidats.

Ensemble, nous sommes restés soudés et nous trouverons des solutions pour traverser toutes les épreuves.

Pour terminer, un petit mot sur le futur de L’atelier Papilles?

L’atelier Papilles offre un beau concept avec de bons produits et de vrais engagements humains et environnementaux. Le réseau se développe très bien, de manière structurée et nos équipes sont motivés pour aller de l’avant ensemble.

Si un projet de franchise dans un secteur porteur comme le nôtre vous intéresse, ne perdez pas de temps, contactez-nous et anticipons ensemble la relance post–Covid.

Leave a Reply

Your email address will not be published.